Skip to content

Light L16 : Pourquoi se contenter d’un capteur quand on peut en avoir 16?

[Ici se trouve une introduction, mais j’ai décidé d’inaugurer un principe ludo-éducatif intitulé « Le lecteur rédige sa propre introduction ». Cela permet en plus de mettre en avant dans un contexte de mondialisation dématérialisée, la diversité intellectuelle et culturelle des audiences, dans une problématique d’uniformisation de la pensée intrinsèquement lié aux pratiques de social-sharing. Tu le sens mon petit passage à la Sorbonne?]

Le Light L16, c’est ce tout petit (et beau) boîtier. Et ce tout petit (et beau!) boîtier, embarque 16 appareils photos.
En réalité 16 ensembles Capteur/Optique pour être précis. Lorsque le déclencheur est activé, les 10 optimum d’entres eux prennent un cliché à des focales différentes allant de 35mm à 150mm. Le processeur fait le reste et fusionne les clichés en une image très haute définition de 52 mégapixels.

En résulte ensuite la possibilité d’ajuster la mise au point et la profondeur de champ à votre guise. L’appareil permettant une ouverture de diaphragme équivalent à f/1.2.

Et l’appareil peut enregistrer des vidéo en 4K quelque soit la distance focale. (Quoi? Comment? ça reste à définir…)

Capture d’écran 2015-10-13 à 11.36.06

Si pour le moment il n’est pas possible de se faire une idée réelle des capacités de la bestiole, il semble évident qu’elle ne sera probablement pas un outil destiné à de la photographie macro. Cet agencement de lentilles implique une distance minimum de prise de vue de 10cm à 35mm et 1m à 150mm.

Concernant les basses lumières, le L16 embarque une technologie se rapprochant de celle que DxO a implémenté dans son DxO One qui permet par juxtaposition de cliché la réduction de bruit numérique. La taille des capteurs 13Mpx dans ce petit bout de chou ne doit pas être énorme, l’implémentation de ces traitements numériques est donc incontournable. Les premiers aperçus semblent être assez prometteurs.

L’appareil sera livré avec un logiciel de retouche qui permettra justement d’ajuster tous les paramètres sus-cités ; profondeur de champ, ouverture de diaphragme. Et évidemment vu la résolution du cliché, de recadrer. Les premiers aperçus sur le site de Light semblent plutôt prometteurs. Les capteurs numériques ont tendance à délivrer un rendu qui de par leur netteté peuvent paraître un peu crus. Alors quand il s’agit de 16 capteurs… Pour autant il semblerait que le velouté des lumières soit vraiment conservé. Bref, je trouve ça très beau.

Autant le Lytro Illum m’avait laissé de marbre, autant le L16 m’interpelle un peu plus. Son aspect compact me semble plus adapté à une destination importante de ces machines : la photographie de paysage, ou de scènes. Le jour où cette trouvaille sera intégrée dans un smartphone, les photographes auront leur Saint Graal. Malheureusement ce ne sera pas pour tout de suite, le Light L16 est attendu pour le printemps prochain et coûtera quand même 1699€.

(Ouh joie, tu peux économiser 400$ en le précommandant de suite.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :