Skip to content

SONY encore une histoire d’FS.

Il y en a qui ont le culte du secret. SONY a le culte du teasing. Depuis quelques jours la société nipponne laissait traîner des invitations et des visuels sur un chaînon manquant de leur gamme.

Alors que l’IBC ouvre ses portes aujourd’hui, SONY a présenté cette fameuse. Il s’agit ni plus ni moins de la FS5. À mi chemin entre une FS700 et une FS7.

Capture d’écran 2015-09-11 à 10.42.46

En bref la caméra est dotée du même capteur Super35 que la FS7 mais avec une sensibilité native de 3200 ISO (un cran au dessus de son aînée). 14 stops de dynamique sont toujours attendus. Elle enregistre sur deux cartes SDXC, un flux 4K-UHD 100Mb/s en XAVC en 4:2:0 / 8 bit, à 24, 25 ou 30 images par secondes, ou en Full-HD en 4:2:2 /10 bit jusqu’à 60 images par secondes. La caméra peut aussi générer des ralenti en capturant des séquences de 8 secondes à 240 images par secondes en Full-HD, et 19 secondes à 960 images par secondes en 720p. Et enfin a Caméra pourra à terme enregistrer en RAW via un enregistreur externe comme le Shogun d’Atomos ou les Odyssey 7Q+ de chez Convergent Deisgn.

Le boîtier est en magnesium et est beaucoup plus compact que la FS7. La caméra au total (hors optique) ne pèserait que moins de 800gr ! À l’inverse de la FS7, la FS5 n’est pas dotée d’une poignée télescopique, mais d’un grip rotatif fixé directement sur le boîtier. La FS5 n’est donc pas une caméra épaule comme l’est sa grande soeur, mais se rapproche plus des caméras de poing type C100. Ce qui n’est personnellement pas pour me déplaire. La position des boutons et des connectiques a l’air particulièrement intelligent et bien pensé.

Capture d’écran 2015-09-11 à 10.41.03

La monture est toujours évidemment une monture E. Une monture qui commence à faire sacrément de l’ombre aux montures EF de chez Canon. Via une série d’adaptateurs, et grâce à son tirage optique très faible, quasiment toutes les optiques du marché peuvent être utilisées. La fonction Centre Scan permet d’utiliser la portion centrale du capteur pour enregistrer une image HD et tirer par exemple pleinement parti d’optiques B4. Toutefois, si l’on pouvait s’attendre qu’à la suite de l’Alpha 7RII le capteur de la FS5 soit stabilisé, cela ne semble pas être le cas. Et c’est plutôt dommage.

Petite nouveauté à noter. Alors qu’il ne semble pas clair qu’il faille à tout prix intégrer des filtres ND électroniques dans les boîtiers photos, la FS5 elle se paye le luxe d’embarquer à la fois des filtres ND mécaniques et des filtres ND électroniques. Ce qui permet de jongler entre de multiples valeurs allant de 1/4 à 1/128, démultipliant les possibilités de construction d’images.

La caméra est attendue pour mi-Novembre pour 6,699$ nue ou 7,299$ avec optique 18-105mm. Je suis déjà un peu plus enthousiaste à l’idée de cette FS5 que je ne l’étais à  la sortie de la FS7. La FS7 a toujours été une bête fascinante et curieuse à laquelle je n’ai hélas pas réussi à accrocher. Si la FS5 conserve quelques limitations notoires (dont le 4K limité à la UHD et en 4:2:0), elle présente en revanche de nombreux intérêts. Une sensibilité native plus élevée, permettant peut-être une gestion des basses lumières plus aboutie que sa grande soeur. Un support d’enregistrement moins onéreux et plus polyvalent que les cartes XQD.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :