Skip to content

DxO lance le Dxo One. L’appareil surpuissant garanti #nofilter.

HIIIIIIIII CA Y EST ! IL EN A PARLÉ !!! JE PEUX DELIER MA LANGUE !!! Manu m’a confié il y a quelques jours un secret. Comme il me connaît, il sait aussi s’y prendre le bougre. D’abord me laisser être sceptique, puis aligner doucement les surprises pour me voir écarquiller les yeux. Ne mens pas Manu, je sais que tu me lis, et je sais que tu t’es délecté de ce moment d’incrédulité totale !

Capture d’écran 2015-06-18 à 20.47.00

Le truc c’est quoi ? Il s’agit d’un appareil développé par DxO. Pour ceux qui connaissent pas DxO, il s’agit simplement de frenchies cocorico de renommée mondiale, spécialisés dans la mesure très très pointue de capteurs et d’optiques et dans la conception de technologies de traitement d’images. De leur savoir faire est déjà né les trois excellents logiciels DxO Optics, FilmPack et ViewPoint. Pour faire simple, j’imagine mal ma vie sans DxO et leurs technologies. Elles ont fait leur chemin dans ma manière de travailler de manière si évidente que je vois mal comment je ferais sans eux tant en amont de tournage, que dans le développement de mes shootings photos (y compris en analogique!).
Bon et après quoi? Un autre appareil photo miracle? Non. Actuellement un peu lassé des courses aux capteurs, pixels, etc… (même si malgré tout très très emballé par l’A7R II). Je trouve qu’il manque cruellement ces derniers temps d’un constructeur qui ose l’audace. Canon s’y essaye en vidéo, mais reste quand même un peu timide. Cette audace aujourd’hui, c’est DxO qui le tente avec cet appareil photo minuscule, mais aux performances énormes. Le tout dans une toute nouvelle approche de la photographie mobile qui devrait séduire les amateurs comme les passionnés.

Capture d’écran 2015-06-18 à 20.46.48
Le DxO One de son petit nom se branche sur la prise lightning de votre iPhone ou iPad et utilise ce dernier à la fois comme viseur haute définition et interface tactile. Le connecteur est sécurisé, solide, et surtout articulable de sorte à ce que vous puissiez trouver le meilleur angle possible pour votre prise de vue. Bout de bras, très haut, ras du sol, poitrine, selfie. Tout est possible. La communication entre le DxO One et le iDevice se fait à l’aide de l’application DxO Connect qui se lance automatiquement les appareils inter-connectés. Cette dernière permet donc d’accéder à l’ensemble des réglages à votre prise de vue : focale, obturation, sensibilité, exposition, flash …
Capture d’écran 2015-06-18 à 20.45.42
On est tous bien sûrs un peu habitués aux boîtiers annexes à brancher sur les smartphones. Avec les résultats toujours un peu frustrants. Si les technologies même équipants nos smartphones sont en constantes évolutions avec de très bonnes surprises parfois, la dynamique n’est que rarement au rendez-vous. Le Dxo One est équipé d’un capteur CMOS Sony EXMOR 20,2 MP rétro-éclairé de 1 pouce. Tiens je te vois venir toi : « Ouais mais 1 pouce c’est ridicule ! » À titre de comparaison c’est 3 fois la taille du capteur de l’iPhone 6 plus, 33% supérieur à un Lumia 1020. Et pile poil la taille des excellents Nikon 1 et Sony RX100. Et c’est surtout le capteur qui équipe les tous derniers RX10 Mark II. Il t’en faut plus?
Alors quoi, cela fait-il du DxO One un super appareil à selfie ou à mettre misère à vos copains sur Instagram ? Oui clairement, il faut bien l’avouer. Mais c’est aussi à mon sens beaucoup plus que ça. Si l’on peut à priori enregistrer les clichés sur la pellicule de son iPhone pour les retravailler rapidement et les diffuser via une application SnaCamStaRoom (vas-y dis moi de quoi ce nom est le mix?) ; l’appareil produit surtout un fichier RAW Dxo Enregistré sur une carte MicroSD. Moi qui utilise mon iPad régulièrement en shooting voici le deal : s’il y a possibilité d’enregistrer les JPEG sur son iPad pour une prévisualisation directe, et de stocker les RAW sur un support annexe pour la post-production derrière ;  je dis mille fois oui !
Capture d’écran 2015-06-18 à 20.47.46
L’objectif n’est pas en reste puisqu’il embarque 6 éléments dont 2 asphériques au tirage optique réduit afin de préserver une luminosité maximale. Le tout donne un équivalent 32mm à f/1.8. Côté sensibilité on pourra monter jusqu’à 50 000 ISO. Et afin de réduire le bruit numérique (spécialité maison DxO), le constructeur a doté son appareil d’un superRAW qui combine 4 images prises en rafales afin de recréer un RAW libre de tout bruit numérique. Pour tout ceux qui utilisent DxO Optics, la puissance des outils est déjà sans équivoque face à Lightroom ou autres, alors j’imagine bien le côté hallucinant de ce superRAW.
La côté video n’est pas en reste. Cela semble évident puisque le RX100 était déjà assez impressionnant. Pour le moment le DxO One ne capture qu’en 1080p/30, mais devrait se voir doté de nouvelles cadences au fur et à mesure des mise à jour firmware. Et, tiens? il fait aussi du 720p à 120 images par secondes ! Une cadence que la plupart des caméras vidéo du marché n’atteignent pas.
Capture d’écran 2015-06-18 à 20.44.15
Capture d’écran 2015-06-18 à 20.44.25
Je ne sais que vous dire de plus. Je suis totalement emballé par ce que je n’ose même pas appeler un joujou. Si mes doigts ont la chance de se poser sur le DxO One, il se pourrait qu’il ne quitte plus jamais ma poche. Etant particulièrement fan des clichés impromptus, il serait bien évidemment un redoutable allié pour de la street photography. Mais je suis surtout assez tenté d’aller pousser ce petit-mais-costaud boîtier jusque dans les shootings professionnels et réaliser des séries à tirage grande taille pour voir ce qui en sort. DxO a déjà noté l’appareil à 85 sur sa charte et ça m’intrigue autant que ça m’enthousiaste. Il ne s’agit pas de geekerie, mais peut-être bel et bien d’une manière de changer notre rapport à la prise de vue. Car l’appareil semble couvrir tous les usages. Et si l’appareil peut se connecter à votre iPhone, il peut aussi fonctionner solo et retrouver le charme de la découverte différée des clichés. Pour moi le DxO est la combinaison sans compromis d’un boîtier haut de gamme et d’un compagnon lifestyle. Reste à savoir jusque dans quelle mesure il peut s’imposer dans telle ou telle pratique photographique. Je reste vraiment très curieux de faire sortir l’appareil de sa zone de confort pour voir si mon cerveau rempli d’endorphine reste lucide.
Capture d’écran 2015-06-18 à 20.45.00
L’appareil sera disponible à l’automne aux USA, puis en Europe. Les précommande sont d’ores et déjà ouvertes pour le prix de 649€ TTC.
TROP DE BIEN DE LA CHOUETTISE!
Publicités

3 Comments »

  1. Pour le coup je trouve que c’est une bonne idée. Etant moi même utilisateur de DxO Optics, notamment pour leur denoiser impressionnant, les corrections de déformations excellentissimes, mais sans oublier la qualité de debayerisation qui met franchement Lightroom au tapis, je dois avouer que je suis curieux de voir ça. Je ne sais pas si toutefois je n’aurais pas été encore plus séduit par un vrai appareil DxO dans la gamme RX100, mais au moins là c’est « disruptive » comme on dit.

    Quand vous parlez du capteur en faisant référence au capteur du RX10mkII, vous voulez dire que c’est effectivement le même capteur ? ou simplement que les capteur de un pouce sont les formats de capteur des appareils RX ?

    Une petite implémentation dans l’appli d’un équivalent de leur DxO Filmpack serait aussi bienvenu (je trouve) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :