Skip to content

Le capteur 4,6K de la Blackmagic URSA semble bien se débrouiller.

Ce que j’aime particulièrement quand j’écris à propos des caméra Blackmagic, c’est que je n’ai pas à galérer pour trouver des images d’illustrations. Quand on est fan du HDR, le site de Blackmagic est l’Eldorado. Ce que j’aime un peu moins à propos des caméras Blackmagic, c’est le cynisme à peine voilé qui entoure la production et la livraison de leurs caméras. Lors du dernier NAB, la présentation des nouvelles URSA mini, et Micro Camera avait achevé d’arrêter mon idée que Blackmagic nous prenaient beaucoup plus pour du bébête bétail cherchant à donner son argent à celui qui proposera le meilleur prix plutôt qu’à des professionnels de l’image. Là où Blackmagic avait su, avec quelques ratés certes, innover en premier lieu, se dresse maintenant un constructeur reprenant les idées des concurrents à moindre coût. Le tout sous couvert un peu hypocrite d’être à l’écoute de ses utilisateurs.

Je tiens à te rassurer, mon Samedi se passe très bien. J’écris cet article au soleil, avec des oiseaux qui chantent, sur un transat extraordinaire. Alors avant que tu lâches un commentaire fumeux, je ne considère pas que les caméras Blackmagic sont toutes déplorables, ni que le prix n’est pas à la hauteur des technologies proposées. J’ai moi-même une Pocket Camera qui fait partie de mes caméras inconditionnelles. Mais c’est comme ça aussi un blog, de temps en temps je lâche un avis qui n’est pas forcément positif. Et puis en plus ce serait dommage de s’enflammer parce que je viens de voir les premières images tournées avec le nouveau capteur 4,6K qui équipera les capteurs des prochaines URSA… et je trouve que c’est plutôt bon.

La paternité de cette vidéo est attribuée au désormais connu Captain Hook de chez Blackmagic. L’ensemble des plans a été tourné en lumières naturelles (à l’exception des plans Batteries et Cuisine) à l’aide d’optiques Sigma 18-35/1.8 Art et 50/1.4 Art. Pour les finitions notez l’utilisation majoritaires de deux filtres : un Schneider Hollywood pour adoucir légèrement l’image et assurer une meilleure répartition des hautes et basses lumières, et un filtre Neutre de Hitech. Les images n’ont été semblerait-il que très peu retravaillées sur Da Vinci Resolve 12, afin d’assurer un rendu assez similaire à ce que vous aurez en sortie de caméra.

La caméra promet une quinzaine de stops de dynamique, et un rendu des couleurs améliorés par rapport aux précédentes caméras du constructeur. Pour ma part, je trouve effectivement ces premières images très réussies et très attirantes. Le rendu des peaux est agréable et réussi. Bien que le filtre Schneider y est aussi pour beaucoup, les peaux ne crament pas et gardent une granularité qui n’est pas agressive. L’ensemble apporte une chaleur qui n’est pas sans rappeler les films KODAK et je trouve ça particulièrement intéressant.

La caméra en outre propose de multiples choix d’enregistrements entre différents codecs et différentes résolutions. Pas de norme DCI native à l’horizon mais bon… Reste à voir si cette nouvelle URSA et particulièrement la version MINI sera réellement aussi ergonomique que prévue. Si la question du poids de la caméra a été résolu, pour un tel prix, j’imagine mal un viseur d’une qualité extraordinaire… Dommage de se brouiller l’oeil quand on prépare des images d’une définition supérieure au 4K.

Si Blackmagic vient de susciter à nouveau mon intérêt, je reste quand même encore un peu méfiant. On en reparle dans quelques mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :