Skip to content

Le stockage portatif d’une bibliothèque de médias est-il une mission impossible?

Toujours dans l’optique d’optimiser au maximum une solution de stockage avec ma pratique audiovisuelle, je voulais aborder un point en parallèle de l’étude de cas de Texture Shot.

10926316_401540709996018_8501303271211794704_o copie

Velours Visuels // The Way of Sound @iBoat

En lorgnant un peu sur le G-Raid Studio, Emilie et moi y avons vite trouvé un intérêt un peu particulier. Bon en soi le G-Raid Studio est une bonne tour RAID, Thunderbolt 2 (20Gb 2canaux !) qui permet d’obtenir des débit de transferts très appréciables. Mais elle peine vraiment à se démarquer à l’usage d’autres tours de post-production video. En revanche, c’est l’accès rapide aux données qui nous a marqué. Pas mal du tout pour deux disques durs à 7200tr/min !

Alors qu’en montage on peut souffrir d’un petit temps de l’ordre d’une fraction de seconde lorsque l’on lance la lecture d’un plan, il y a un domaine en particulier où revanche c’est fatal : le VJing.

1779670_10153893821183306_1473367895455497070_n

Le VJing c’est du mixage vidéo en live. Bien connu dans le milieu electro/techno il s’agit de mixer en direct plusieurs sources vidéos qu’elles soient en prise de vue réelles ou compositions graphiques animées. C’est une pratique qu’Emilie et moi connaissons bien. Emilie est VJ dans la région de Bordeaux. Pour ma part je prépare à Berlin depuis quelques mois un ensemble graphique de projection live/mapping qui s’appelle « mù » . Lors de performances en direct comme ça où la projection doit être impeccablement calée avec des rythmes, des sons et même des mouvements, le temps d’accès à des sources vidéos est donc primordiale. 

Hélas l’augmentation des résolutions vidéos n’a pas été suivie par  une augmentation des performances des disques de stockage. On fonctionne encore majoritairement sur des disques 7200tr/min pour du 4K ; les mêmes que l’on utilisait déjà pour du 720p ! Le développement des SSD est encore anecdotique et à ma connaissance il n’existe pas dans le commerce de RAID haute capacité composé de SSD. Alors que les projections se font aujourd’hui minimum en Full-HD et parfois même en 4K, l’accès aux médias et parfois difficile à supporter pour nos disques externes, qui saccadent ou bloquent sur une ou deux images.

RAQUEL MEYERS VJ solo show / 8th May 2009 @ MAPPING VJING FESTIVAL (Geneva) Le Zoo

J’en ai vu des VJ arriver avec des valises de matériels, dont une énorme contenant leur bibliothèque de médias sous forme d’une armoire à disques durs pour optimiser les débits. D’autres passer des journées à remplir un disque externe de quelques éléments choisis pour ne pas avoir à transporter leur bibliothèque complète. Une solution moins encombrante mais qui ne laisse que peu de place à la malléabilité et à l’improvisation. Peu de solutions sont réellement efficace donc pour stocker en masse des médias de haute résolution, dans un support peu encombrant, auquel on pourra accéder sans temps de latence.

C’est là où le GRAID-Studio m’a bluffé. Les chiffres me parlent peu. Je le sais capable d’atteindre 360Mb/s, mais c’est véritablement à l’usage que la différence se fait nettement sentir. Je l’ai emmené dans ma valise à Berlin (et un peu partout) avec l’ensemble de ma bibliothèque pour travailler avec un DJ, pas une seule fois je n’ai eu de ralentissement ou de saccades des médias sur des sessions de 4 heures de travail. Ce qui m’a valu, non sans fierté, quelques regards envieux des autres VJ présents.

Je ne pense honnêtement pas que G-Tech avait vraiment pensé le produit comme ça. Je crois plus que c’était prévu pour être une tour de stockage élégante, performante, peu encombrante. Dans ce rôle là, elle remplit évidemment son rôle. Mais c’est véritablement en l’emmenant avec moi que j’ai pu éprouver sa fiabilité sur une sollicitation intensive. C’est une véritable bibliothèque portative d’éléments vidéos, banques d’images, mais aussi effets, grains, motion graphics avancés (et j’en passe) qui me suis au quotidien sur mes différents pôles d’activité.

3ways

J’ai toutefois une petite inquiétude sur la robustesse physique du disque. J’aurais aimé une petite housse de transport. Si aucun disque GTech ne m’a fait défaut jusqu’ici, je n’ai pas particulièrement envie de tenter le diable. Le tout nouveau GRaid Thunderbolt 2 semble combler ce besoin de solidité avec le luxe de présenter des taux de transfert plus conséquent… La différence entre les deux produits me semble d’ailleurs encore un peu opaque outre les capacités de stockage. Mais une chose est sûre, il semblerait que ce soit désormais ce qui habitera mon sac à dos en permanence.

Jusqu’ici peu de constructeurs semblent réfléchir à cette question de bibliothèque de médias mobile. CalDigit possède aussi une solution compacte RAID Thunderbolt 2 : le CalDigit T3 à un prix sensiblement équivalent. Mais que je n’ai pas pu tester. Pour autant, outre ces deux constructeurs, cela reste encore une problématique non abordée, qu’il faudrait peut-être creuser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :