Skip to content

[IBC2014 – Chapitre 02] Panasonic la (presque) inattendue sur le front.

Comparer le NAB et l’IBC, c’est comparer Vegas et Amsterdam. Immanquablement. Et quand bien même je devrais jouer les connards à dire que c’est idiot de comparer ce qui n’est pas comparable, force est de constater pourtant que l’un face à l’autre on est pas dans la même philosophie, et que des fois il serait bien que l’un s’inspire de l’autre. Le NAB c’est l’Amérique, c’est immense, c’est démesuré, mais c’est carré. Les allées sont perpendiculaires, tu sais où tu vas. L’IBC c’est le bordel. C’est pas si immense (quoique mes jambes me rappellent que ça reste relatif), mais il est strictement impossible que tu t’y retrouves dans l’enchevêtrement d’allées plus ou moins grandes, dans l’ordonnement chaotiques qui mélangent son et drônes, caméras et diffusion satellite.

Bref d’où l’équation implacable : NAB = VEGAS = AMERICA = RUE MILITAIREMENT DROITES ≠ BORDEL AMBIANT DE DETOURS ET PETITS RECOINS = VIEILLE EUROPE = AMSTERDAM = IBC.

Quand vous cherchez Panasonic, ce n’est pas parce que vous voyez SONY que ça veut dire qu’ils sont pas loin. Bien au contraire en fait, ils sont à l’opposés. Dans des recoins que l’on ne sait plus trop comment on est arrivés là. (D’ailleurs si vous cherchez RED, ils sont vraiment dans l’endroit le plus paumé du salon…). Volonté de se démarquer, de s’isoler avec l’effet pervers de ne pas profiter du flux du Hall dédié aux constructeurs de caméras. Etrange.

Et c’est bien dommage d’ailleurs parce que Panasonic en a sous le coude à montrer à l’IBC. C’est sa tant attendue Varicam S35 qui fait la vedette. Pour cause, elle est enfin manipulable, et on voit ce qu’elle a dans le ventre la petite chérie.

À première vue, les images sont un peu trop cliniques pour moi. Sans savoir s’il s’agit juste d’un réglage de moniteur particulier ou d’une intention marketing, la définition de l’image m’agresse un peu. Pour autant, la dynamique est véritablement impressionnant, la restitution des flux lumineux est tout bonnement extraordinaire. À simple titre de comparaison, seule la RED Dragon peut se targuer d’être à la hauteur de cette justesse, avec une finesse de bruit hallucinante.

Cette incroyable performance, elle vient de la bonne idée de Panasonic d’utiliser pour son nouveau capteur une répartition à double circuits. Concrètement cela signifie que contrairement aux capteurs traditionnels, celui de Panasonic possède deux sensibilités nominales. Une première à 800 ISO et une seconde à 5000 ISO. Ce qui permet une meilleure gestion du bruit numérique lorsque l’on en vient à passer en très hautes sensibilités.

Côté ergonomie, comme d’habitude chez Panasonic, on a affaire à une caméra particulièrement bien pensée. Non seulement elle est facilement manipulable, mais elle regorge de petites attentions futées à destination des techniciens. L’écran de contrôle déportable est une franche bonne idée. Une fois qu’on l’a en main, c’est tellement…évident que l’on se demande comment personne n’y a pensé jusqu’ici. L’aspect modulaire qui permet la séparation entre module d’enregistrement et tête de caméra permet de l’adapter sur des grues de manière rapide et efficace. Et en mode caméra épaule, le corps caméra est bien balancé et donne accès à un viseur de toute beauté !

Dernier petit détail qui a achevé de me séduire, l’étalonnage directement sur la caméra. Un cable, un pupitre tangent, un moniteur, et vous voilà à régler la colorimétrie de votre image en direct via des CDL. La réactivité est plutôt impressionnante, et l’intérêt indéniable.

Pour moi la Varicam 35, malgré un prix élevé, est amenée à bousculer un état de fait détenu par SONY, Red, ARRI. Si son implantation ne devrait pas être rapide ni aisée, la Varicam 35 a de très sérieux atouts pour venir bousculer les habitudes, d’autant plus qu’à la manière de la première Varicam, il s’agit d’une caméra produisant une image qui a un cachet esthétique propre véritablement intéressant à exploiter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :