Skip to content

Outsider aux multiples capacités ; Lightworks dévoile sa bêta Mac OS X !

Alors que je viens de me prendre un coup de vieux en apprenant que Léon était sorti il y a 20 ans au cinéma, c’est un autre vieux de la vieille qui fait parler de lui aujourd’hui. Oui, tu peux te marrer toi derrière ton écran, à te moquer de cette intro totalement bancale et aléatoire, mais en attendant ça fait des années que j’attends ça.

Non je ne parle pas d’une nouvelle version d’Editdroid (parce qu’il faut bien avouer que si le système fête ses 30 ans cette année, il était déjà en avance sur le design actuel et que put*** rien que ça, ça mériterait une re-sortie), je parle de la bêta publique de Lightworks désormais disponible sous Mac OS X.

logo_lwks_black_2K
Pour ceux qui ne le savent pas, Lightworks est un logiciel de montage créé il y a 25 ans, qui après quelques déboires et rachats successifs est passé aux mains d’EditShare. Cette dernière a juré de lui redonner ses lettres de noblesses en mettant en chantier une refonte totale du système, adaptées aux tout nouveaux formats et résolutions présents sur le marché. Pari réussi puisque la solution a su séduire Thelma Schoonmaker, monteuse de Martin Scorcese, qui l’a utilisée sur Le Loup de Wall Street, Gangs of New York, et Hugo. Tout comme Tariq Anwar, le monteur du Discours d’un Roi. Seule ombre au tableau : le logiciel n’était disponible que sur Windows et Linux.

À lire : le retour de chez RedShark qui a pu s’offrir un galop d’essai

Aujourd’hui avec Mac OS X il s’agit de la seule solution professionnelle du marché, compatible avec les 3 principales plateformes informatiques. Ce qui n’est pas rien, d’autant plus que Lightworks n’est pas du tout dénué d’intérêts. Le logiciel supporte nativement l’ensemble des formats présents du marché :ProRes, Avid DNxHD, AVC-Intra, DVCPRO HD, R3D, DPX, AVCHD, H.264, XDCAM EX / HD et bien d’autres encore. Il permet de gérer le multicam et la stéréoscopie. L’application des effets s’effectue en temps réel, La gestion du travail en tâche de fond facilite la gestion des imports et des rendus. Le logiciel est compatible avec l’ensemble des équipements AJA, Blackmagic et Matrox au niveau matériel; et est compatible avec l’ensemble des plug-in Boris, Première, After Effects, Combustion, Eyeon Fusion et GenArts Sapphire au niveau logiciels.

L’interface est entièrement personnalisable et prend en charge un second écran. À noter que Lightworks est un des rares logiciels de montage à s’accompagner d’une surface de contrôle déportée. Cette dernière existe depuis 1989 et comporte l’essentiel des fonctions nécessaires au montage. À en croire même l’éditeur, elle suffirait amplement à tout travaux au point qu’aucun clavier ne serait requis. Mais tout de même au cas où vous souhaitez vous « la jouer différemment », sachez qu’il existe un clavier dédié.

Si la bêta publique d’OSX est gratuite, il faut savoir que Lightworks existe sur les autres systèmes en deux versions : une version gratuite et une version pro payante (5,99€ par mois, 59,99€ l’année, ou bien 214,99€ à vie). La version gratuite est bien entendu bridée ; et ne permet que des exports H264 optimisés pour le web et ne prenant pas en charge la stéréoscopie, le partage de projets ou le support des équipements tiers. Elle devrait néanmoins suffire à vous faire la main.

Pour ceux qui cherchent une alternative à Final Cut et à Adobe Première, Lightworks pourrait véritablement s’imposer en solution miracle. Peu onéreuse, véritablement puissante, j’ai essayé il y a quelques temps la version Windows et j’avais été plutôt impressionné. Il ne faut pas se cacher que cela nécessite un certain temps d’adaptation, mais le potentiel est vraiment intéressant et vaut le coup que l’on y jette un oeil. Le site de Lightworks est pour cela dotée d’une partie Formation où vous trouverez plusieurs vidéos pour découvrir et apprendre la philosophie particulière de ce logiciel de montage.

Publicités

2 Comments »

  1. « Le Discours d’un Roi », hummm……..? (et c’était censé être un argument d’autorité ?)

  2. J’aime beaucoup le principe de licence payante à l’année, d’autant plus que ça ne revient pas trop cher au final pour un logiciel relativement PRO ; pour l’avoir essayé j’ai un peu de mal avec l’interface, question d’habitude je suppose.

    Pour moi Lightworks, ça reste la seule solution de montage pro présente sur Linux, pour avoir tourner quelques temps sur Linux, ça manqué vraiment, donc content pour nos amis Linuxien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :