Skip to content

Et il vaut quoi le nouveau Nikon D4s en vidéo?

On l’avait vu traîner le bout de son objectifs aux JO de Sotchi, mais il est désormais officiel : Le Nikon D4s vient succéder au D4. Mais si la qualité photographique des boîtiers Nikon n’est plus à vanter, que vaut-il en vidéo, fonction pour laquelle les appareils de la marque jaune sont encore considérés comme ambigus? Si le D5300 avait su convaincre, en sera-t-il autant du nouveau porte drapeau de Nikon? Quelques questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Tout comme son aîné, le D4s embarque un capteur CMOS Full-frame de 16,2 MP, mais il est doté d’un nouveau processeur EXPEED 4, qui assure un traitement des données 30% plus rapide. Concrètement le boîtier devrait donc avoir de sérieuses armes pour traiter la vidéo puisque son temps de réponse permet de traiter plus d’images à la seconde. En mode rafale, le D4s permet de capturer jusqu’à 11 images à la seconde avec mise au point continue. Mais en vidéo, le boîtier permet de monter jusqu’à 60fps. Une cadence déjà implémentée dans le D5300 qui présentait déjà une très belle qualité d’image. Mais la puissance du processeur du D4s devrait permettre un meilleur traitement du signal vidéo dans les hautes sensibilités ISO. Le boîtier permettant de monter jusqu’à 25 600 ISO en plage standard et 409 600 ISO en plage étendue. Une combinaison Full-Frame, High ISO, 50p devrait donner des résultats non dénués d’intérêts pour les vidéos en basses lumières.

La multiplicité des cadences 60/50/30/25/24p en Full-HD est aussi un petit pas en avance comparé aux boîtiers Canon qui ne possèdent pas de cadences permettant d’aller titiller le slowmotion. Et puis quitte à titiller, Nikon sort sa carte « HDMI non compressé », qu’elle aime bien sortir habituellement pour venir embêter son concurrent qui a mis si longtemps à débloquer la sienne. Ca tombe bien puisque le Ninja Blade est de sortie, vous pourrez par la prise HDMI sortir un beau fichier dans le codec qu’il vous faut. On ne connaît pas les détails de cette prise, mais il y a fort à parier qu’elle sortira un signal 8bit 4:2:2. Et il sera en outre toujours possible de conserver un retour LiveView pendant une sortie HDMI et d’enregistrer vos fichiers aussi sur les Carte CF.

Car ce n’est pas une carte CF mais bien deux que pourra accueillir le D4s. Avec la possibilité d’enregistrer simultanément sur les deux cartes pour créer une copie de travail et une copie de sauvegarde, ou switcher automatiquement sur une carte libre en cas de manque de place sur une autre (et donc s’adonner à un media management qui ne bloquera pas votre plateau). Un système qui ressemble à ce que l’on peut trouver sur la C300.

Enfin, tout comme le 5D mark III, le D4s possède des fonctions audios « avancées ». Comprenez par là, vous allez pouvoir ajuster vos niveaux audios pendant le tournage et choisir une bande de fréquence plus ou moins large pour coller à une ambiance ou à un timbre de voix. En gros rien de vraiment fou, mais qu’il est appréciable de ne pas avoir omis.

 

Alors qu’en penser de ce nouveau boîtier Nikon? Si côté photo il ne vient même pas chatouiller un 1D-X largement plébiscité par les reporters professionnels, côté vidéo le Nikon a déjà un peu d’énergie à revendre. Bien entendu il ne viendra pas concurrencer un 1D-C, puisqu’il ne fait pas de 4K. Mais j’aime à titre personnel assez la signature d’image des films issus de boîtiers Nikon – plus que celle des DSLR Canon d’ailleurs – ; c’est appréciable de voir de fait la société s’éveiller. Il faut bien entendu attendre les tests pour se faire une idée précise de la qualité qui sortira du boîtier, mais je pense que c’est un bon outil pour les reporters. Pour les vidéastes en revanche, hormis la signature d’image qui est pour le coup le reflet des goûts de chacun, le D4s ne dispose que de faibles atouts. Aujourd’hui un boîtier Canon équipé de Magic Lantern dispose de bien plus d’outils que le D4s et compensent vite les faiblesses des boîtiers sur lesquelles Nikon essaie de taper. Et si des hacks existent pour les boitiers Nikon, la communauté de développement et de support n’est pas aussi puissante que celle de Magic Lantern. C’est donc à nu que le boîtier vient se battre contre ce qui existe déjà. Et si je suis prêt à parier sur le fait que la qualité d’image en vidéo sera très bonne, il faudra fournir un peu plus d’efforts de la part de Nikon, et surtout de l’innovation, pour venir prendre une place efficace sur le marché PhotoCam.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :