Skip to content

Panasonic GH4 : Premier Hybride 4K au monde et future référence?

Ce n’était plus qu’un secret de polichinelle ; Panasonic travaillait sur un boîtier hybride capable de filmer en 4K. Aperçu par ci par là, annonce prévue début février, des rumeurs, beaucoup, tout autour de l’engin… L’attente est désormais terminée : le GH4 vient d’être officialisé par Panasonic. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il tient ses promesses.

Si d’apparence le boîtier ressemble en tout points au GH3, ce qu’il y a à l’intérieur est radicalement différent. C’est ainsi un tout nouveau capteur de 16,05 Megapixels spécialement conçu pour la production d’une image à faible bruit numérique et à la dynamique élevée (à priori 12 stops), qui équipera ce nouveau boîtier. Boosté par  un processeur 4 coeurs et de la puce Venus Engine, le GH4 pourra enregistrer une vidéo 4K 4096×2160, à de multiples cadences possibles et imaginables (jusqu’à 96fps en Full-HD!) et permettra d’atteindre des débits jusqu’à 200Mb/s en HD (seulement 100Mbs en 4K) et une sensibilité maximale de 25,600. Côté codec, pas de nouveautés : on reste en Quicktime H264 Intra (ou non, c’est toi qui vois). C’est plutôt curieux que Panasonic n’ait pas parié sur son codec AVCUltra spécialement développé pour les résolutions Ultra Haute Définition, mais bon… Des profils colorimétriques Cinelike D et Cinelike V, qui équipent par exemple déjà les caméras P2, sont intégrés au boîtier et vous permettront d’opter pour un gamma un peu plus doux. Le viseur affiche désormais une résolution de 3Megapixel et le mode peaking a (enfin) été implémenté dans le boîtier. À noter enfin que le GH4 sera compatible avec les toutes dernières Cartes SD UHS-I class III, nécessaires pour de tels débits.

Côté photo, le GH4 permettra un mode rafale allant jusqu’à 12 images par secondes, ou 7,5 images par secondes en utilisant la mise au point automatique continue. Cet autofocus a été entièrement revu et dispose désormais de 49 collimateurs permettant une mise au point en 7 centièmes de secondes.

Non content de sortir le premier Hybride 4K – et ce à un tel prix! -, Panasonic crée un véritable monstre de vitesse qui devrait s’avérer être une arme redoutable pour capter des évènements sportifs, créer des ralentis en Ultra Haute Définition. La mise au point continue du GH3 était déjà plutôt performante, que penser de celle-ci qui s’annonce extraordinaire? Même s’il faudra en revanche noter que la prise de vue en 4K s’accompagne d’un crop factor supplémentaire de 1,125 pour le Cinema 4K et 1,2 pour le Quad-HD, résultant un crop factor total d’environ 2,3 ; le travail conséquent de Panasonic sur la dynamique d’image (permettant entre autres d’avoir plus de détails dans les hautes lumières qu’un EM-D1) devrait largement compenser cette petite contrariété.

Et le mieux dans tout ça, c’est que le GH4 ne s’arrête pas là. Le nouveau grip fantasmé par bien des vidéastes est désormais une réalité. Il est équipé de 2 connectiques XLR, 4 SDI, 1 micro HDMI 1080p 10b 4:2:2, et propose un générateur de mire de références audio et vidéo intégrés. Des contrôles des niveaux d’entrées et des alimentations phantom sont bien sûr de la partie. Ce grip devrait s’accompagner d’une nouvelle torche lumineuse à fixer sur la prise flash de votre appareil, montrant ainsi la volonté de Panasonic d’étoffer toujours plus sa gamme d’accessoires dédiés à la vidéo.

Qu’on se le dise : un nouveau boîtier référent est né! Si le GH3 était particulièrement performant : alliant une des meilleures qualités d’images sur boîtier photocam et une ergonomie quasi sans failles, il n’avait pas su convaincre les inconditionnels des grands formats. Mais c’est un grand shoot dans la fourmilière que vient de donner Panasonic. Le GH4 n’a pour le moment comme concurrent sérieux que … l’EOS 1D-C un boîtier 4K à 10 000€ au codec MJPEG, un boîtier pro, performant, mais lourd, encombrant et à l’ergonomie perfectible. La Blackmagic Production est-elle toujours portée disparue, et elle ne dispose plus de beaucoup d’intérêt sinon l’enregistrement sur SSD, en RAW. Côté dynamique d’image, le GH4 devrait être équivalent, pour une ergonomie et des fonctions d’enregistrement beaucoup plus développées et un encombrement moindre. Équipé d’un grip, le GH4 a tout ce que ses concurrents n’ont pas, et ce pour un prix moindre.

Pour ma part, je suis un grand fan du GH3. Il ne me quitte pratiquement jamais. Son ergonomie m’avait séduit. Je suis donc plus que satisfait de voir qu’elle a été pleinement conservée sur le GH4. Même si quelque part cela a mis à mal mon envie de voir un nouveau design (parce que je suis comme ça moi le design me fascine, eh oui!), quelque part c’est rassurant, et ça a dû probablement aider à baisser les coûts de production du boîtier. Le nouveau grip, même si on ne peut pas dire pour le coup que ce soit une franche réussite niveau esthétique condense tout ce qu’on réclamé les vidéastes DSLR depuis des années, et qui étaient parfois mortes au pied d’un mur à peine ébranlable. Si Canon pouvait jouir d’une certaine avance en matière d’innovation vidéo sur boîtier photo, il faut désormais en parler au passé. Panasonic vient en effet de frapper très très fort.

Le boîtier devrait être disponible début avril, si le prix n’a pas encore été annoncé (l’annonce devrait se faire mi-mars), il devrait être un tout petit plus cher que le GH3 mais se plaçant sous la barre des 2000€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :