Skip to content

Ressortez votre Super8 du placard et tournez en numérique.

Il y a des matins où le thermos de café se renverse dans le sac, où vous vous cognez l’orteil contre un coin de mur, où votre ballon d’eau chaude explose. Bref. Il y ‘a des matins où vraiment rien ne vaut la peine d’être vécu.

Et puis il y a les autres matins. Le matin où l’on voit passer dans ses mails, des petits trucs tout bêtes, mais bigrement futés. Des trucs déments qui foutent la patate, des trucs comme ça.

Ortho Hero

Je ne sais pas vous, mais au fur et à mesure des brocantes j’ai accumulé pas mal de trucs. Des objectifs, des projecteurs, des bobines et surtout des caméras Super 8. Si aujourd’hui il y a encore moyen de trouver des films Super8 à des prix raisonnables, de les faire développer en Allemagne pour récupérer des fichiers numériques HD pour travailler sur le banc de montage, je dois dire que maintenant je m’attelle davantage lors de moments perdus sur un canapé à appuyer sur la gâchette de la caméra pour entendre le cliquetis mécanique rassurant qu’elle produit à vide.

C’était sans compter ce concept développé par Urban Hayes qui, s’il n’a pas encore d’existence concrète, mériterait d’être porté à terme. Le principe est plutôt simple : remplacer le magasin argentique par un magasin numérique de même format. Ainsi au lieu d’imprimer la pellicule, la lumière viendrait frapper directement un capteur 5 MegaPixels qui permettrait d’enregistrer des fichiers 720p en H264 directement sur carte SD, et même éventuellement de lui appliquer des styles d’images.

Le concept est d’autant plus intelligent puisqu’à l’inverse des nombreux magasins dont on avait besoin en pellicule, la carte SD permet de tourner sans réellement discontinuer. Des fichiers 720p H264 devraient être assez léger pour pouvoir tourner plus d’une heure sur une seule et même carte standard.

à tournage « old-school », logiciel de montage old-school.

C’est un concept enthousiasmant pour tous les amoureux des caméras Super8. Maintenant reste à savoir si le projet sera porté à terme, à quel prix il sera proposé, et surtout, si la qualité d’image sera au rendez-vous. Le principal intérêt pour moi de tourner encore en Super8, à part le formidable exercice d’économie de plans et de montage qu’implique le Tourné-Monté, est la chaleur particulière des films. Une chaleur qu’aucun émulateur n’a réellement réussi à recréer parfaitement. Si les images délivrées par ce petit boîtier sont aussi plates que n’importe quelle caméra, voire téléphone, l’intérêt n’en sera que très limité. Je crois que c’est un problème auquel l’équipe de NoLab devrait être particulièrement vigilant. Impossible de ne pas les rediriger vers le formidable de l’équipe de développement de la Digital Bolex qui a passé des mois entier pour recréer -avec succès semble-t-il- un rendu similaire à la caméra analogique dont ils se voulaient les héritiers numériques.

Digital Super 8 : Urban Hayes

Publicités

2 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :