Skip to content

Un capteur en graphène pour filmer dans le noir (ou presque)

graphene-image-sensorVous connaissez le graphène? Si vous vous intéressez un peu à la physique, vous connaissez donc ce cristal bidimensionnel aux propriétés remarquables que sa mise en évidence en 2004 a valu un prix Nobel en 2010 à Andre Geim et Konstantin Novoselov. Si à mon inverse vous n’avez pas un frère (voire deux) capable(s) de vous expliquer les grands mystères de l’univers, sachez qu’il existe aussi un projet sur le web très sympathique qui s’appelle Wikipédia, qui certes n’est pas toujours un exemple flagrant de fiabilité mais devrait cette fois vous permettre de frimer un peu au boulot demain. (De toutes manières, si vous faites partie de la caste des bohémiens du spectacle, c’est bien parce que entre refoulés des amphis des cerveaux de ce monde, vous n’êtes pas à une approximation près sur la masse molaire du Xenon, et vos collègues non plus…)

Ceci étant dit, sachez qu’une équipe de scientifiques singaporiens de la Nanyang Technological University ont récemment mis au point un capteur constitué à partir de graphène dont la sensibilité serait mille fois supérieure à celle des capteurs CMOS et CCD. D’après l’équipe de développement, ce capteur à la plage de sensibilité très étendue ne devrait pas être très compliqué à produire puisqu’il se base sur des procédés de fabrications déjà employés dans les chaînes de constructions de capteurs CMOS. Ce super capteur serait même moins cher à produire qu’un capteur traditionnel.

The new sensor is able to detect broad spectrum light, from the visible to mid-infrared, with great sensitivity. According to NTU, this technology will allow photographers to take much clearer images in harsh lighting conditions and, when mass produced, estimates are that graphene sensors will be up to five times cheaper than camera sensors today.

Si les récentes avancées ont permis aux capteurs d’être particulièrement performants en matière de basses lumières (comme en témoignent le capteur RED DRAGON, les SONY F5 et F55, ou la série EOS-C de Canon entres autres), la présentation de ce capteur dessinerait peut-être les contours de ce que pourrait être la photographie et le cinéma numériques du futur. À juste titre certains se posent la question de la nécessité d’un tel capteur, là où ceux que nous possédons actuellement semblent suffire amplement. Sans rentrer dans les considérations économiques que semblent soulever la production de ce capteur, je dois dire que pour ma part, je vois déjà quelques expériences visuelles et créatrices à faire avec ce super capteur.

À lire en anglais sur le site de NTU

Publicités

2 Comments »

  1. Oh punaise 2.
    Merci pour ce blog, je lis des choses en anglais sur les mêmes sujets depuis des années, et ça fait du bien de trouver ici en français (!) des infos que je n’ai pas vu ailleurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :