Skip to content

Le RED 6K… ça tombe bien je n’avais qu’une cinquantaine de disques durs.

Quiconque évolue dans le monde de la vidéo s’est un jour confronté au problème du stockage des données. De la SD à la HD, le problème de la place sur nos disques durs s’est vu matérialisé par une montagne de disques durs externes, des cartes SD et CF toujours plus rapides et avec toujours plus de place, des connectiques à n’en plus finir (USB, FireWire, Thunderbolt, Sata…). Aujourd’hui quand les résolutions sont amenés à toujours plus augmenter, le RAW à se démocratiser (engendrant ainsi un poids de fichier plus conséquent) on est en droit de se questionner sur la réflexion des constructeurs à propos de leurs outils.

En effet, quand bien même le prix des caméras à tendance à baisser, et l’accès aux images de qualités exceptionnelles devenant de plus en plus aisé, qu’en est-il réellement du marché s’il faut investir dans une station de montage aux capacités démentielles adjoint à 5 RAID pour stocker toutes nos données? Bons nombres de vidéastes ne prennent pas en compte ces contraintes quand ils prévoient l’achat de tel ou tel caméra.

RED a présenté son capteur Dragon qui permettra d’offrir des rushes en 6K avec une dynamique de 20 stops. (voir l’article « Le capteur RED Dragon aura 20 Stops« ) . Même si Red, à l’instar de SONY propose un format RAW compressé permettant ainsi d’économiser en espace de stockage, la problématique se pose à nouveau avec une résolution et dynamique augmentée.

Face à ces problèmes Jim Jannard, le PDG de RED, explique que comme le nouveau capteur Dragon permet la production d’un signal présentant deux fois moins de bruit que le capteur Mysterium-X, la compression par REDCODE RAW peut être deux fois plus grande sur un rush RED en 6K pour obtenir une qualité équivalente à un rush RED 5K. Ce sans détériorer la dynamique d’image, ni la sensibilité déjà supérieure au capteur Mystérium-X. Par cette technique les fichiers obtenus présenteraient un poids nettement inférieur qu’auparavant, mais présentant une plus grande résolution, une dynamique plus étendue, et une sensibilité ISO plus performante, que ceux produits à l’aide d’un capteur Mysterium-X. Tout ceci sans changer de caméra puisque rappelons-le, Red propose ce nouveau capteur en mise à niveau pour toutes ses caméras exceptée la SCARLETT.

The Dragon sensor has less than half the noise of the Mysterium-X sensor. That means that you can use approximately twice the REDCODE RAW compression settings to get the same quality noise results at 6K as you have been getting with 5K. Dynamic range increases are not affected by compression settings. It also means that you can raise the ISO of the Dragon by (more than) double to get similar results as compared to the Mysterium-X sensor.

In the end… 6K is 45% more resolution than 5K. With double the compression settings, the files are actually likely to be SMALLER than what you are currently shooting. And dynamic range goes up significantly.

More resolution. Much more dynamic range. Higher ISO performance. Smaller files. Win.

And you don’t have to buy a new camera…

 

Si le raisonnement de de Jim Jannard semble se tenir (une image deux fois plus qualitatives compressée deux fois plus est similaire à une image d’origine), il faudrait se méfier du raccourci pris. L’intérêt des rushes RED est leur flexibilité en post-production et notamment en étalonnage. Une trop haute compression d’image signifierait une perte sensible d’informations dans l’image impossible à retrouver en post-production. Sur une image brute, le problème est limité, mais dès que l’on souhaite étalonner, la trop haute compression peut se faire sentir très rapidement.

Le post original de Jim Jannard a été supprimé du site de RED depuis, pour une raison encore inconnue. Peut-être pour le problème soulevé précédemment. Mais si effectivement à partir d’un rush 6K Dragon on obtient la même ergonomie qu’un rush 5K Mystérium, pour un poids inférieur, Red ferait déjà un bond en avant dans cette guerre de tranchées qu’est le rapport qualité du médium / poids de fichier.

Notons que Red a présenté des images fixes issues d’un prototype de capteur Dragon. Dans l’image ci-dessous, vous pourrez ainsi noter la surface couverte par une image Full-HD face à cette image 6K (en pointillés). Cliquer pour accéder aux images en pleine résolution (compression JPEG).

Une analyse tout aussi intéressante sur le site de nofilmschool ici (en anglais)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :