Skip to content

La mort du Pixel. La vidéo vectorielle est en marche.

contourised-street-scene

3D, 4K, HFR, H265. Voilà tant d’avancées dans le monde de la vidéo qui nous font penser que nous n’avançons plus de manière significative dans les technologies audiovisuelle, mais plutôt petit à petit. Une technologie aujourd’hui semble ne devoir son existence que par son potentiel commercial et les expériences audacieuses se font rares, cédant la place à des évolutions finalement logiques ( résolutions de plus en plus grandes, multi-plans… ).

Ce n’est pas le cas des travaux combinés de l’université de Bath, de Root6 Technology, Smoke & Mirrors et Ovation Data Services qui viennent de présenter à la neuvième Conférence Européenne sur les Médias Visuels de Londres (CVMP) un nouveau codec dont les spécificités sont plutôt intéressantes. Si nos images actuelles sont toutes composées de ces petits rectangles appelés pixels, cette nouvelle technologie est basée une exploitation vectorielle de la vidéo.

L’idée n’est pas nouvelle, mais l’exploitation n’en était ni satisfaisante, ni maîtrisée. C’est la première fois qu’une équipe arrive à produire un média de qualité professionnelle en utilisant la technologie vectorielle.

Cette dernière consiste à définir des « zones » de couleurs ou de dégradés de couleurs. Ces dernières sont matérialisées par des contours vectoriels. Elles sont colorisées par la suite à l’aide d’un algorithme informatique. L’intérêt de cette technologie est non seulement de s’affranchir de la grille de pixels parfois handicapante, permettant ainsi une plus grande manipulation des médias en terme de résolution, mais aussi de pouvoir à terme proposer un média exploitable de poids inférieur à ceux de la technologie précédente.

Si l’équipe semble déjà avoir trouvé quelques partenaires pour démocratiser son nouveau codec, (et prédit en suivant la mort du pixel dans les 5 ans à venir), elle est toujours en quête de nouveaux investisseurs pour porter son projet à une échelle mondiale.

Cette nouvelle technologie, prometteuse est-il besoin de le dire, reste soumise à des conditions de taille dans l’utilisation de système de captations professionnelles. Ainsi il faut que le capteur puisse délivrer des projections vectorielles assez précises pour venir concurrencer le pixel. Si le pas de précision ne dépasse pas de 2 fois la taille d’un pixel pour une résolution donnée, alors son exploitation, notamment dans le cadre d’un zoom sur l’image, resterait inintéressante. De même, alors que la vidéo en RAW commence à peine à se démocratiser et que beaucoup encore ne jurent que par le H264 des HDSLR, cette technologie devra présenter de sérieux atouts concrets pour venir bousculer entièrement le marché d’ici 5 ans. Mais au train où vont les choses… c’est loin d’être impossible.

Lire le communiqué de Presse de l’Université de Bath

Voir la vidéo de présentation

Publicités

4 Comments »

  1. C’est fou ça : j’ai eu une idée dans le genre il y presque 10 piges… j’aurais du la breveter !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :